“Tuer Platon”

Vous vous demanderez, monsieur, comment je réaliserai mon désir de tuer Platon grâce à votre consigne. Je vais tout vous expliquer. 

L’homme en question, monsieur Platon, a écrit que c’est grâce à l’acuité de la perception visuelle que nous pouvons connaître la beauté elle-même à travers la vision d’un beau corps. L’âme qui tend au beau, au vrai et au bien, tend à aimer les beaux corps et cet amour est une façon d’approcher les beaux idéaux. Cette idée m’a suscité la réflexion suivante: on peut poursuivre les beaux idéaux en aimant n’importe quel corps, si on découvre la présence de la beauté en lui. 

Moi, j’ai trouvé la beauté, mais pas seulement grâce à mes yeux aigus. C’est certain qu’ils ont été bouleversés par une forme matérielle, mais ça n’aurait rien signifié si mon nez curieux n’aurait pas été prêt à reconnaître l’odeur agréable qui venait de ce corps. Ma vue n’aurait rien révélé si mes doigts complices n’avaient pas désiré toucher la crème d’amande à l’intérieur du corps croustillant, que la bouche voulait follement goûter. Lorsque je suis tombée amoureuse du croissant j’ai appris que la beauté était délicieuse. 

Alors j’ai tué Platon, monsieur. Et pourtant, je ne saurais minimiser l’importance de la perception visuelle qui est un des instruments de l’orchestre des sens qui jouent simultanément cette pièce de l’amour du croissant. Lui, il a été façonné comme une lune et cette liaison sidérale lui confère un pouvoir enchanteur. Mais la sorcellerie pratiquée par la forme dans mes yeux se renforce par la saveur du beurre et du sirop quand ils rentrent dans la bouche. Et par le toucher… Monsieur Platon, si l’on voulait parler en vos termes,  on dirait qu’on peut nourrir l’âme à travers le corps et que ça c’est le bonheur! Oh, le pauvre! Il a méprisé le monde d’ici parce qu’il n’a pas eu la chance d’apprécier un croissant! Tant pis pour lui.  

La pâtisserie et Cyrano

Voici, voilà, la femme qui poursuit une cochonnerie d’amandes.  
La lune est un croissant. La femme a touché du doigt la douceur de son cœur.  
Et la lune a aussi fait cette révélation: L’amour glisse mieux sur les langues amandines des amants. 
Donc les amants des amandes mangent la lune et l’apprennent par cœur. 
Osmose. 
Les amants ont raison quand ils disent qu’ils sont sidéraux.  
Cyrano, qu’as-tu vu dans la lune qui t’a rendu aussi fou, frénétique, romantique que Pierrot ? As-tu fait le rituel du mangeur?  

Lorena T.

*Titre du livre de Chantal Maillard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :